Businessbooksummariesreview.com

Vecu de moliere

N? en 1622 ? Paris, Jean-Baptiste Poquelin dit Moli?re fils d’un tapissier du roi fit ses ?tudes dans un coll?ge de J?suites qui accueillait les fils de la noblesse et de la riche bourgeoisie. Il se d?tourna de la carri?re que son p?re lui destinait au profit de la cr?ation d’une troupe de com?diens?: “L’Illustre Th??tre”…

Cette troupe est souvent pr?sent?e comme une bande de mis?reux, toujours sur les chemins, faisant presque l’aum?ne. C’est totalement faux?! Bien au contraire ces gens restaient plusieurs mois dans la ville o? ils se produisaient, ils y louaient une maison et pla?aient en rente des sommes importantes.

En octobre 1658, apr?s plusieurs ann?es pass?es en province, ils jou?rent pour la premi?re fois devant? louis XIV et obtinrent la jouissance de la salle du Petit-Bourbon. En 1660, ils durent la quitter, Louis XIV mit alors ? leur disposition la salle du Palais-Royal, construite par Richelieu et demeur?e sans emploi depuis sa mort. C’est l? que Moli?re joua jusqu’? son dernier jour. Cette salle appel?e de nos jours la Com?die Fran?aise, a un autre nom qui en dit long?: “La maison de Moli?re”.

Les ennuis commencent??

Tr?s vite, il se heurta aux Com?diens du roi. Ceux-ci utilis?rent tous les moyens pour le perdre et firent jouer des pi?ces o? il se voyait insult? de la fa?on la plus ignoble. Il eut d’autres ennemis. Les plus acharn?s furent les d?vots. Un cur? de Paris r?clama contre lui, dans un libelle furieux, la peine du b?cher. Les m?decins ne prenaient pas ses moqueries ? la l?g?re. Les marquis, ? la cour, se d?cha?naient contre lui. Il eut longtemps pour lui le soutient d?clar? de Louis XIV. Mais, quand il mourut, il y avait un an que cet appui lui manquait, toute la faveur royale allait alors ? Luly

Sa vie priv?e n’a pas ?t? facile non plus. Epousant une jeune com?dienne de sa troupe, Armande B?jart qui ?tait officiellement la s?ur de son ancienne ma?tresse Madeleine B?jart, mais, selon toute vraisemblance la fille de l’illustre actrice?; les ennemis de Moli?re os?rent pr?tendre que ce dernier ?tait son p?re, et port?rent cette inf?me accusation jusqu’au roi. Et ce qui atteignit peut-?tre plus profond?ment Moli?re, c’est qu’Armande lui fut scandaleusement infid?le. Il en souffrit, puis il pardonna?; les deux ?poux reprirent la vie commune.

Sa mort

Contrairement ? la l?gende qui veut que Moli?re soit mort sur sc?ne, il monta sur la sc?ne du Palais-Royal au soir du 17 f?vrier 1673 et fut pris d’un malaise au cours de la 4?me repr?sentation du Malade imaginaire. Il mourut ? l’?ge de 51 ans chez lui dans la soir?e. Il fut inhum? de nuit, de fa?on quasi clandestine le 21 f?vrier 1673. Le clerg? de Saint Eustache, ayant refus? de lui donner une s?pulture chr?tienne en raison de l’ex-communication de tous les com?diens, Armande B?jart son ?pouse alla trouver Louis XIV pour qu’il intervienne aupr?s de l’archev?que de Paris. Suite ? cette intervention, Mgr du Harlay pronon?a l’ordonnance suivante?: “Nous avons permis au sieur cur? de Saint Eustache de donner la s?pulture eccl?siastique au corps du d?funt Moli?re dans le cimeti?re de la paroisse, ? condition n?anmoins que ce sera sans aucune pompe et avec deux pr?tres seulement et hors des heures du jour et qu’il ne se fera aucun service solennel pour lui, ni dans la dite paroisse, ni ailleurs”.

Mais en r?alit? le cort?ge fut plus important que pr?vu, une grande foule de gens du peuple accompagn?rent le corps qui fut inhum? au cimeti?re Saint Joseph officiellement au pied de la croix

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *