Businessbooksummariesreview.com

Parlons travail

Auteurs?: philip roth, le livre du grand ?crivain am?ricain, c’est toujours le bonheur. Trois– un recueil d’articles, un roman et une nouvelle traduction de ” la contrevie”- C’est la liesse, l’intelligence ? l’?tat pur.

On savait l’?crivain Philip Roth apte a m?ler au romanesque le vaste destin de sa nation am?ricaine. Les ?ditions galimard le prouvent en publiant d’un coup trois de ses ouvrages, dont le premier ‘ parlons travail”, est une compilation d’entretiens entre Roth et quelques g?ants de litt?rature. Publi?s dans the New Yorker ou dans la New york review of books”, Ce sont autant de monuments de perspicacit?, d’histire, d’?motion. Milan Kundera, Ivan Klima, Aharon Appelfeld, Isaac Singer, Edna O’brien livrent en un t?moignage pr?cis des clefs de leur oeuvres et des aper?us de leurs techniques de travail. Chez tous affleure le d?senchantement qui irrigue ? la fois le monde de l’?criture de la plan?te tout court. On ne saurait trop conseiller la lecture de ce livre exceptionnel avant de plonger dans le nouveau et court roman ” la b?te qui meurt”- livr? apr?s “la t?che”. Un pav? encens? ? juste titre, ce bref r?cit d’une passion entre un vieux professeur et l’une des ses ?tudiantes ( ce qui, de Coetzee a Roth, se r?v?le tout de m?me un proc?d? rebattu de s?nario) explore la d?ch?ance du corps. Vieullesse et maladie se partagent le travail de sape, des personnages sur fond d’extase ?rotique. Si le stritement litt?raire du cancer peut exasperer par sa l?g?ret?, la vigueur rythm?e de l’?criture et les r?miniscences” sixties” s’?paulent dans la r?ussite de ce r?cit classique. Crier au chef-d’oeuvre serait excessif, mais il en va de l’enthousiasme comme de la maladie, ils faussent le jugement. Le livre sera pl?biscit? , ce n’est pas grave, Docteur, car, m?me moyen, un roth plane toujours au-dessus de la m^l?e. Reste la r??dition, dans une traduction nouvelle r?clam?e par l’auteur, de ” la contrevie”, publi? une premi?re fois en 1986 sur ce roman-l? , ?tir? de New York ? j?rusalem et baign? d’une foule de mersonnage, il n’y a eut jamais de pol?mique : C’?tait et cela reste une r?ussite

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *