Businessbooksummariesreview.com

Le compte est bon

Au poker il faut calculer, au compte est bon aussi ! Adepte de la populaire emission televisee, les chiffres et les lettres, ce jeu s’adresse aux forts en calcul mental, qui contrairement a l’idee reçue, ne sont pas forcement les meilleurs mathematiciens. Le calcul mental est une gymnastique de l’esprit qui reclame memoire et entrainement ainsi que quelques rudiments pratiques sur les proprietes des operations. Deroulement de la partie : L’un des joueurs ou arbitre tire au sort un nombre de 3 chiffres. Ayant ensuite retourne et melange les plaques, il en extrait six au hasard qu’il place bien en vue : ce sont les six nombres a employer a l’exclusion de tout autre, pour aboutir au nombre demande, chacun ne devant etre employe qu’une seule fois, mais il n’est pas obligatoire de les utiliser tous. On declanche alors le chronometre. Les deux adversaires disposent de 45 secondent pour reconstituer le nombre, si cela est possible, ou a defaut, pour obtenir celui qui s’en rapproche le plus. Les quatres operations elementaires addition soustraction, division, multiplication sont les seules permises, a cette reserve pres : si on effectue une division, le resultat doit etre un nombre entier on pourra ainsi poser 50 : 2 = 25 mais non 25 : 2 = 12.5. Le tirage au sort designe egalement le joueur qui en debut de partie donnera le premier son resultat, en enonçant les etapes de son calcul. S’il a trouve le nombre exact, il annonce le compte est bon, et il marque deux points. S’il n’y est pas parvenu, il annonce a defaut le nombre le plus proche auquel il a abouti. La, deux cas peuvent se presenter. Si son adversaire n’a pas trouve mieux, le premier joueur expose son calcul et marque 1 point. Si on adversaire a trouve mieux soit le bon compte, soit un nombre plus proche du but, il perd la main au profit de ce dernier, qui expose de la meme façon son calcul en marquant les points correspondants, et qui parlera en premier au coup suivant. Quand un joueur commet une erreur, soit dans son calcul, soit en utilisant deux fois la meme plaque, c’est son adversaire qui marque.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *