Businessbooksummariesreview.com

Cuisine juive tunisienne

Auteurs?: andr?e zana-murat, Quand une m?re juive invite ses enfants, elle ne dit pas ” Venez diner”, mais j’ai fait une loubia, vous venez diner ?”.?La m?thode est s?re et personne n’essaye de se d?filer.

Si on dit couscous, tajine, brik, harissa, merguez ou loukoum, tout le monde comprend. Mais que sait-on de la marmouna, de la pkaila, des manicottis, et autres lablabi ?.

Autant de petits tr?sors culinaires que ce livre vous invite ? d?couvrir. Subtil m?tissage de cultures, de couleurs et de saveurs, nourrie de diverses influences

– turque, grecques, italienne.

La cuisine juive tunisienne, conviviale, g?n?reuse et ?conome, se transmet de m?re en fille, en belle-fille et en petite fille.

A travers 320 recettes savoureuses, des plus simples au plus ?labor?es, des plus di?t?tiques aux plus riche, Andr?e-Zana-Murat rend hommage ? sa m?re, une cuisini?re exceptionnelle.

M?moire d’une communaut? avec ses secrets et ses anecdotes, cet ouvrage pr?sente d’ores et d?j? comme la r?f?rence.

Enricho de nombreux trucs et tous de main, ce livre qui conjugue traditin et modernit?, s’adresse ? tous les gourmands.

Une cuisine simple et nourrissante.

Rien ne se perd, tout est utilis? et r?utilis? dans un grand art d’accomoder les restes. Du coup, on faut souvent preuve de tant d’ing?niosit? que ces talonnements naissent des nouvelles pr?parations ausi essentielles que les pr?c?dentes.

Alors on voit grand et on en fait sciemment trop, pour qu’il en reste. Une cuisine ?conome mais toujours g?n?reuse.

Parce qu’on ne sait jamais combien on sera a table.

Qu’il y a toujours plus pauvre que soi et que le bien le plus modeste doit pouvoir ?tre partage. Et toujours cette peur de manquer, qu’il n’y ait jamais assez.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *